mercredi 6 janvier 2021

La Belle Miyako

Je distribue demain cette lettre à tous les supermarchés que je fréquentes, les incitant à restreindre leur usage de sacs plastiques. Bien que ceux-ci soient devenus payant l'année dernière, les caissiers et caissières continuent de tout emballer, du bento à l'avocat, multipliant les couches de plastiques même à destination du consommateur assez conscientieux pour utiliser son propre sac de courses. 

La Belle Miyako

lundi 12 octobre 2020

Yusarabi

 Sur les hauteurs de Ueno, dans une petite batisse blanche idéalement située, où aucun fil éléctrique ne gâche la vue, mon ami le Chef étoilé Tetsuya Ishihara a récemment installé son bistrot.


Il agrémente les produits locaux, tels le boeuf de Miyako ou le cochon Agu, à la française avec des sauces maisons délicieuses de simplicité. Il propose également des plats végétariens et végétaliens, comme le curry vert et les nouilles froides à la tomate.


Après ce repas déjà copieux il passera nous faire goûter tous ces parfums de glace : Fleur du Paradis (Aplinia zerumbet, une plante locale aux propriétés thérapeutique aussi consommée en tisane), lait de chèvre, noix de coco, sucre muscovado et bien sûr mangue, fleuron local.





vendredi 24 juillet 2020

Grotte bleue

 On ne compte plus les spots de snorkeling où se meuvent les sirènes sur les îles de Irabu et Shimoji. L'un d'entre eux est la fameuse grotte bleue, qui doit son nom au bleu éclatant que prend l'on observe une fois à l'intérieur.






mardi 21 avril 2020

Obi Iwa (Rocher-ceinture)

Le chemin qui mène au Rocher-ceinture est orné d'un portail qui atteste de son caractère sacré. Il s'échoua ici lors du tsunami du 10 mars 1771, et doit son nom à sa forme oblong édentée en son centre, comme ceinturée. Alors que de nombreux autre rochers furent utilisés dans la construction des villages alentours, les dimensions de celui-ci (12, mètres de hauteur pour 59,9 de circonférence) inspirèrent la vénération de la population locale pour la puissance de la Nature, et on y vient toujours prier pour la sécurité du foyer ou une pêche fructueuse.












mercredi 15 avril 2020

L'île mystérieuse


L’île d’Irabu recèle mille mystères, qu’une vie d’Homme ne saurait épuiser.


Non des moindres est la grotte de Nudokubiabu (ヌドクビアブ, la trachée), cachée au centre de l’île parmis les champs de canne. On descend d’abord dans une large poche à ciel ouvert. Tout devient silencieux, et on se prend à admirer les longues racines de gajumaru sous un angle inédit.


Et, comme admirant les nuages, on trouve d’étranges ressemblances dans les formations calcaires.


L’endroit étant sacré, on peut être déstabilisé par de curieux évènements.


Au fond, un étroit passage emmène toutefois les plus téméraires à vingt-deux mètres sous terre, après s’être excusé de notre intrusion en s’inclinant : « ojamashimasu ! » Le silence encore plus absolu fait résonner les gouttelettes s’échappant des stalactites, pendant que l’on médite brièvement sur l’éphémérité de l’expérience humaine. 




dimanche 29 mars 2020

Fraises à volonté

C'est la saison des fraises, et on peut les déguster chez le maraîcher. Celui-ci nous encourage à en manger le plus possible, citant des records d'écoliers qui vont jusqu'à 122 fraises en une demi-heure.


Quelque soit mon score, à 2,500 yens la session, c'est bien lui qui se gave.

mercredi 4 mars 2020

lundi 27 janvier 2020

Passage de grades

Ce samedi avait lieu la journée bi-annuelle de passage de grades au dojo de Miyako. Les enfants comme les adultes qui relèvent le défi sont bien reposés et concentrés. Nous arrivons tous avec une demi-heure d'avance pour saluer le Grand Maître Yasuhiro Shichinohe, venu d'Okinawa pour nous évaluer.



Comme à toutes les séances mixtes (enfants et adultes), les adultes se plaçent au fond. En revanche, l'alignement de grade est inversé : les moins gradés sont devant. Le Maître Shimoji annonce le déroulement de la séance : Les ceintures blanches devront d'abord réciter le serment kyokushin. Puis pendant deux heures nous démontrerons nos compétences aux exercises de bases (kihon), de combats (kumite) et de formes (kata).





Les kata sont annoncés par ordre de difficulté croissante, les pratiquants étant invités à s'asseoir avant de passer aux kata supérieurs. Les ceintures blanches, dont je suis, s'asseoient donc en premier après avoir executés les trois premiers du karaté kyokushin : takyoku sono 1, 2 et 3. En observant les plus gradés ne rien lâcher alors que nous sommes déjà épuisés par les premiers exercises, je constate que l'expérience apporte des connaissances techniques mais aussi une meilleure endurance.


Le shihan, du haut de ses 58 ans, nous démontre la bonne forme de pompes. Il présente au sol ses deux premières phallanges et, s'abaissant d'un mouvement vif, se retrouve la joue affleurant le sol, ayant tourné la tête vers nous. "Ne vous inquiétez pas trop, nous rassure-t-il avec sa bienveillance habituelle, de finir par poser toutes les phalanges".



En fin de séance nous le saluons individuellement d'une poignée de main. 


Au kyokushin l'ordre des ceintures est le suivant : Blanche, orange, bleue, bleue barette jaune, jaune, jaune barette verte, verte, verte barette marron, marron, marron barette noire, respectivement du 10ème au 1er kyu (grade), puis vient la ceinture noire qui représente le premier dan (rang).


jeudi 2 janvier 2020

Mochi tsuki


Au Japon, les festivités du nouvel an courent traditionnellement sur les trois premiers jours de l'année. Entre un concert de sanshin 三線 et une démonstration de danse locale, nous avons eu le droit en ce deux janvier au mochi tsuki 餅つき, soit la fabrication rituelle de cette douceur populaire.



Le public, à majorité autochtone, est venu en famille et entre amis célébrer l'évènement.



On commence par faire cuire le riz à la vapeur, de préférence par un rasta ラスタ.

  
Les maillets portent ici le nom de l'organisateur: タンク, Tank. Sans rapport avec le personnage de The Matrix,  il se fait appeler ainsi pour sa prédilection vestimentaire envers les marcels (tank top タンクトップ).

 

Le public est invité à frapper le riz à tour de rôle, pendant qu'on l'arrose régulièrement, jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène.

 

De cette préparation on roule ensuite des petites boules, qui sont servies agrémentées de sauce de soja (shouyu 醤油), pâte de haricots rouges (azuki 小豆) et farine de sésame (kinako きな粉).

  

Petits et grands se régalent. Bonne année à tou-te-s !

jeudi 10 octobre 2019

à Okinawa

De retour de Thaïlande, je profites de mon escale à Okinawa pour flâner avec Yuki, boire du bon café et retrouver d'anciens amis.